Ecrire, Ecrire, toujours et encore Ecrire ...

Lettre à Jean-Marie Bigard

 

 

Cher Jean-Marie, 

 

Certains te trouvent vulgaire, grossier, mais ces imbéciles (et c'est là un doux euphémisme) ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, ils ne savent pas voir en tout cas toute la tendresse que ton regard exprime, à ton insu peut-être mais pas à ton âme (reflet intérieur) d'authentique poète qui d'ailleurs rejoint celle de Brassens, ils ont peur des mots sans savoir que ceux-ci ne sont que des mots et qu'il faut avoir du talent pour oser les exprimer dans leur verdeur intrinsèque.  Même si tu t'en bats l'écoute, la mienne en l'occurrence, sache que je ne te caresse pas dans le sens du poil, tu es l'un des rares humoristes à me combler de joie...  Voilà, c'est tout con, mais j'avais envie de te le dire, et je sais par expérience que le compliment SINCÈRE ne touche pas seulement l'Artiste, cela le stimule dans sa création.
Ben quoi, sans être homo pour autant (je n'ai rien contre), j'ai quand même le droit de dire que je l'aime cet authentique "Enfoiré" qui nous console de la disparition de Coluche...  Roger Luc Mary, journaliste retraité, âge plus que mûr, mais le cœur et le reste toujours vibrants. Pas besoin de réponse, l'Amour se donne et n'attend rien en retour.

 

Roger

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×