2002, année inachevée ...

2002

 

 

Roger-Luc Mary « dirige » sa loge maçonnique, n’écrit plus vraiment que quelques rares articles, peint beaucoup moins, et remercie tous les mois l’ancien Premier Ministre, Michel Rocard, d’avoir instauré le RMI en France. Il est de plus en plus fatigué en ce début d’année, ses jambes le font souffrir. Lors d’une simple visite de contrôle à l’hôpital pour vérifier l’état de ses artères, on découvre que le cancer le ronge, depuis longtemps déjà, en silence : la fatigue chronique et les douleurs aux jambes s’expliquent. Il passe les deux derniers mois de sa vie, à l’hôpital, en continuant malgré tout à faire des projets et dire ses désirs pour le futur. De longues conversations avec ses enfants lui permettent de mettre les « dossiers à jour », de dire tout ce qu’il a encore sur « l’ambouligue », comme on dit en Provence. Même si Roger-Luc n’a jamais été vraiment pudique au cours de sa vie, les mots lui manquaient parfois pour dire le fond de son coeur. C’est apaisé et serein – autant qu’on peut l’être au jour du grand départ – qu’il s’éteint, ce matin du 26 mai 2002, dans les bras de sa fille, entouré de quelques uns de ses proches.

 


Et Dieu sauva son âme ...

 

Tel était Roger-Luc Mary. Ses enfants, petits-enfants, amis, adversaires, Frères et Sœurs, compagnes d’un temps ou Amour de toujours… se souviendront de lui comme d’un homme au caractère souvent inattendu et pourtant tellement prévisible, extraordinairement contradictoire et si cohérent en fin de compte, autodidacte et lettré, génial Pygmalion pour beaucoup, grand amoureux de l’Amour habité par l’urgence d’aimer et d’être aimé, qui s’est efforcé, en Honnête Homme, de faire de son mieux tout au long de son temps. Son corps repose paisiblement dans le petit cimetière de la Cadière d’Azur en Provence, à l’ombre d’un acacia. Il est fort à parier que là où il est maintenant, en bon Anarcho-poète et Maçon rebelle, il a déjà fomenté une quelconque rébellion contre le pouvoir en place au nom de la Justice et de l’Amour Universel…

5 votes. Moyenne 5.00 sur 5.